Le média des entreprises qui construisent la société de demain

Les entreprises doivent anticiper les réglementations RSE à venir

Un panneau marqué "ZERO CARBON 2050" devant un site industriel
© Adam Webb via iStock

Les entreprises européennes doivent mobiliser l’ensemble de leur structure organisationnelle afin de sensibiliser leurs équipes à la RSE et agir rapidement pour anticiper les réglementations à venir.

2023 marque « une prise de conscience globale des enjeux RSE » par les entreprises, comme l’a récemment rappelé Bpifrance. Malgré cela, un décalage persiste avec les actions qu’elles mettent concrètement en œuvre. « Les enjeux les plus importants pour les entreprises aujourd’hui consistent à démontrer leur impact et à intégrer la RSE dans leur gouvernance », affirme Jean-Baptiste Siproudhis, partner du cabinet de conseil Finegan. Elles attendent cependant une méthodologie pour guider leur transition, précise-t-il.

Les Français, eux, espèrent de la transparence. Interrogés pour un sondage Goodvest en mars 2023, ils étaient 75% à douter des promesses environnementales des entreprises. « La transparence, les actions concrètes et la cohérence entre les paroles et les actes sont les clés pour une communication responsable efficace, explique encore Jean-Baptiste Siproudhis. La sincérité doit être présente à tous les niveaux de l’organisation, du top management aux équipes opérationnelles. »

Cartographier l’ensemble des externalités négatives de l’entreprise

Sincérité doit aussi rimer avec conformité. Les entreprises sont soumises à de plus en plus de textes régissant leur responsabilité vis-à-vis de la société. La CSRD, le devoir de vigilance (CSDD) ou encore l’inscription de l’écocide dans les textes européens : la réglementation RSE s’étoffe, poussée par un contexte écologique alarmant. Néanmoins, une étude menée par Lefebvre-Sarrut en juin 2023 montre que près d’1 entreprise sur 2 ne s’y prépare pas. « Afin de préparer l’entrée en vigueur de ces réglementations, les entreprises doivent cartographier leurs activités à risque, mettre en place des dispositifs proportionnés pour les prévenir et impliquer toutes les fonctions de l’entreprise », souligne Jean-Baptiste Siproudhis. « Cette approche permet également de voir ces réglementations comme des opportunités en termes d’image, d’actions positives, de créativité et d’innovation », poursuit-il.

Cette anticipation n’est pourtant pas la même selon les entreprises concernées. Les grands groupes disposent d’une liberté financière leur permettant de mettre en œuvre des dispositifs ambitieux. Elles ont néanmoins tendance à rencontrer des défis organisationnels et ont souvent du mal à mobiliser l’ensemble de leur structure. « Alors qu’elles font face à des contraintes financières et à une distorsion de la concurrence avec les entreprises étrangères, les petites entreprises bénéficient d’une organisation interne moins complexe leur permettant d’intégrer plus rapidement la RSE dans leur gouvernance », explique Jean-Baptiste Siproudhis.

Toutefois, anticiper les réglementations nécessite une organisation solide axée sur la responsabilité sociale. « Il est recommandé aux entreprises de s’inspirer de la norme ISO pour définir des objectifs clairs, conseille l’expert du cabinet Finegan. Le reporting doit être cohérent avec ces objectifs, afin de mesurer efficacement l’impact des politiques RSE. » Cela permettra de créer une structure RSE qui répond aux attentes de toutes les parties prenantes.

Former tous les collaborateurs à la RSE

Reste que certaines entreprises ne savent pas par où commencer. « Pour de nombreuses entreprises, les incitations et les sanctions liées à la RSE ne sont pas encore évidentes et elles se sentent démunies face à la complexité des réglementations », signale Jean-Baptiste Siproudhis. Ce manque de compréhension des normes au sein des entreprises mène à une situation de rejet des directives. Cela constituerait un échec dangereux des efforts de l’Union.

L’étude menée par Lefebvre-Sarrut affirme ainsi que 40% des entreprises européennes ne sont pas familiarisées avec les critères RSE. Il est donc nécessaire de former les équipes, et pas seulement les collaborateurs en lien avec la RSE ou la conformité légale. Jean-Baptiste Siproudhis insiste également sur la nécessité de « former les instances de gouvernance des entreprises, notamment les administrateurs au sein des conseils d’administration, et d’introduire des profils progressistes ». Aujourd’hui, il n’existe pas de formation spécifique reconnue par l’Union Européenne destinée aux dirigeants. « Cela serait pourtant pertinent », note l’expert.

Les investisseurs, acteurs-clés du développement de la RSE

Cette formation est d’autant plus essentielle que les investisseurs jouent un rôle clé dans le développement de la responsabilité sociétale des entreprises notamment en refusant de financer les entreprises non conformes. Lorsque les actionnaires demandent un changement, les entreprises sont ainsi poussées à agir. « Au-delà d’une application des textes, les entreprises doivent intégrer aujourd’hui que leur organisation RSE sera le sésame de leur croissance de demain pour l’obtention de financements, la négociation de couvertures assurantielle, l’attraction de talents, ou la signature de contrats avec des clients ou des partenaires exigeants dans ce domaine », rappelle Jean-Baptiste Siproudhis.

Les fonds d’investissement sont de plus en plus matures sur le sujet. Les fonds article 9 sont en croissance, dont une majorité se caractérise comme fonds « à impact », selon une enquête menée par Axa Climate. Ces fonds sont mieux capables de contrôler les investissements et d’évaluer la gouvernance et les risques futurs des entreprises. « Cependant, il faut éviter un excès de formalisme en conformité, prévient Jean-Baptiste Siproudhis. Cela risquerait de parasiter les actions concrètes des entreprises, qui doivent rester la priorité aujourd’hui. »

Mélanie Roosen & Géraldine Russell

2
3

vous accompagnent chaque semaine sur Intelekto

le média dédié aux entreprises façonnant l’avenir de notre société

Recevez toutes les semaines
notre newsletter gratuite éditorialisée

* champs obligatoire

Rejoignez la discussion !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires