Le média des entreprises qui construisent la société de demain

Albert Codinach (Elmy) : « Une entreprise totalement indépendante en énergie ne serait pas forcément rentable ni écologique à long terme »

Des éoliennes et panneaux photovoltaïques installés le long d'un canal
© pidjoe via iStock

La recherche du profit et la promotion de l'intérêt général ne sont pas exclusives dans l’entreprise. Elmy, énergéticien français 100% renouvelable, fait rimer performance avec quête de sens pour rendre l'économie plus durable.

Le secteur de l’énergie est soumis à une pression croissante pour se dépolluer, comme l’explique Albert Codinach, président de l’énergéticien Elmy. Cette pression s’est manifestée par la présence d’activistes lors des assemblées générales de 2023 de plusieurs groupes énergétiques (TotalEnergies, Engie…). Et la dénonciation par des ONG telles que Greenpeace du greenwashing fréquemment réalisé par les grands énergéticiens. Il est devenu impératif d’adopter des pratiques plus durables. Selon Albert Codinach, CEO de l’énergéticien Elmy, le statut d’entreprise à mission est essentiel pour répondre aux attentes croissantes en matière de durabilité.

Que signifie être un acteur « vert » de l’énergie pour Elmy ?

Albert Codinach : Être un acteur de l’énergie verte signifie pour nous embrasser deux concepts, à savoir l’approvisionnement en énergie et s’assurer de son caractère vert. Notre objectif est ainsi de décarboner l’économie en augmentant notre production d’énergie verte. Elmy fonctionne à partir d’un modèle intégré de l’énergie, de manière similaire à celui d’un producteur de fruits et légumes. Tout comme un producteur qui possède à la fois des magasins de fruits et légumes et ses propres champs de production, Elmy vend des contrats d’énergie à des particuliers ou des professionnels tout en développant ses propres projets de production d’énergie verte. Cela signifie que nous sommes à la fois fournisseurs d’énergie et producteurs, ce qui nous permet d’offrir une approche intégrée et complète à nos clients.

Comment cela se traduit-il dans vos opérations avec vos clients ?

A.C. : Nous travaillons sur le développement de nouveaux projets axés sur l’énergie photovoltaïque. Nous encourageons nos clients à chercher l’autoconsommation en les équipant de panneaux solaires, par exemple. Nous accompagnons aussi des collectivités et des consommateurs industriels pour les aider à installer des moyens de production d’énergie verte et à consommer cette énergie. De plus, nous collaborons avec des producteurs d’énergie verte afin de maximiser la valorisation de leur production sur le marché. Pour cela nous utilisons des « garanties d’origine » pour chaque unité d’énergie produite, afin de certifier sa provenance verte lors de l’achat par les consommateurs. Cette approche fait partie intégrante de notre identité et nous avons acquis une expertise solide dans ce domaine.

Vendre de l’énergie, même verte, ne contribue-t-il pas à perpétuer un modèle peu vertueux pour la planète ?

A.C. : Notre attention se porte sur les énergies renouvelables. Ainsi, nous encourageons la promotion de projets d’énergie verte chez nos clients, nous développons nos propres projets de production d’énergie verte et nous soutenons les communautés dans leur transition vers cette même production. Par ailleurs, nous sensibilisons nos clients à l’importance de la sobriété énergétique. Nous les encourageons à réduire leur consommation d’énergie, car la meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas. Bien sûr, en tant qu’entreprise énergétique, notre objectif commercial est de vendre de l’énergie, mais nous trouvons important d’œuvrer en faveur de la transition énergétique en réduisant les émissions de CO2. Cela peut sembler contradictoire d’un point de vue commercial, mais c’est justement ce qui rend notre mission si intéressante. Nous cherchons à promouvoir une consommation plus responsable et à encourager la réduction de la consommation énergétique.

Par son modèle intégré, comment Elmy parvient-il à mieux prévoir et gérer la production et la consommation d’énergie ?

A.C. : Il est important d’avoir une vision globale de l’énergie renouvelable, car c’est une problématique qui concerne non seulement les consommateurs, mais aussi les producteurs et les collectivités. Nous parlons beaucoup des nouvelles méthodes de production et d’installation, mais il est tout aussi essentiel de comprendre les besoins des consommateurs en termes de financement et d’autoconsommation. Pour moi, tout cela se retrouve dans l’autoconsommation, où une personne souhaite à la fois produire et consommer sa propre énergie. C’est un équilibre très intéressant que nous cherchons à promouvoir et à mettre en œuvre. En fait, de nombreuses entreprises industrielles, usines, PME et ETI se tournent vers l’autoconsommation, notamment en installant des panneaux solaires sur leurs toits.

Comment Elmy s’assure-t-il que son approvisionnement en énergie renouvelable a un fort impact ?

A.C. : Aujourd’hui, nous utilisons des indicateurs de performance pour évaluer la quantité d’énergie qu’un client consomme à partir de sources renouvelables, la quantité qu’il consomme en autoproduction, ainsi que la diminution de la consommation d’énergie d’un client d’une année à l’autre. Ces indicateurs nous permettent de suivre nos progrès.

L’idée est-elle que vos clients deviennent totalement autonomes ?

A.C. : Lorsque nous accompagnons nos clients, notre objectif n’est pas nécessairement qu’ils deviennent totalement autonomes en termes d’approvisionnement énergétique. Nous adoptons une approche pragmatique qui prend en compte leur volonté de réduire leur dépendance énergétique et d’améliorer leur situation économique. Par exemple, un client qui souhaite être totalement indépendant pourrait investir massivement dans un système de stockage d’énergie, mais cela ne serait pas forcément rentable ni écologique à long terme. Nous cherchons toujours un équilibre entre les sources d’énergie que nos clients produisent et celles qu’ils consomment. En tant que gestionnaire d’énergie et fournisseur, notre objectif est de gérer un ensemble de clients et de producteurs et de trouver cet équilibre entre production et consommation. C’est là que réside notre valeur ajoutée.

Se donner cette mission seul, n’est-ce pas voué à l’échec ?

A.C. : Nous attachons une grande importance à l’innovation et aux partenariats. Bien que cela puisse ne pas être encore très répandu, nous croyons fermement en la puissance des partenariats. En tant qu’acteur de la transition énergétique, nous apportons notre contribution et nous encourageons activement les collaborations avec d’autres acteurs du secteur. Nous ne sommes pas en concurrence avec eux, mais plutôt des partenaires alignés sur notre raison d’être commune. Nous travaillons en étroite collaboration avec d’autres énergéticiens qui partagent notre objectif d’accélérer la transition énergétique. Cette approche de coopération peut parfois aller à l’encontre de la mentalité concurrentielle habituelle, mais nous croyons fermement que pour accélérer notre mission, nous devons travailler ensemble et promouvoir activement les partenariats qui alignent nos raisons d’être respectives

Biographie

Albert Codinach est diplômé en ingénierie des Mines à Paris. Il a commencé sa carrière à la CNR et dirige sa filiale en Albanie. En 2015, il a fondé BCM Energy, une entreprise spécialisée dans les actifs renouvelables. En 2017, il a également créé Planète Oui, un fournisseur français d’énergie renouvelable. Il a dirigé ces deux dernières jusqu’en mars 2022. En juin 2022, Albert Codinach a fondé Elmy, une entreprise énergétique axée sur la transition énergétique.

Mélanie Roosen & Géraldine Russell

2
3

vous accompagnent chaque semaine sur Intelekto

le média dédié aux entreprises façonnant l’avenir de notre société

Recevez toutes les semaines
notre newsletter gratuite éditorialisée

* champs obligatoire

Rejoignez la discussion !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires