Rechercher

Le média des entreprises qui construisent la société de demain

14 avril 2023 : les 15 infos éco & business qu’il ne fallait pas manquer cette semaine

Un homme travaillant sur son ordinateur devant une pile de pièces soutenant le CAC 40
© John Kevin via iStock

Rachat de Segault, CSRD à l'arrêt et start-up en berne... Voici le meilleur des décryptages économie et entreprises de la semaine.

Qu’avez-vous loupé cette semaine ? Voici notre revue de presse hebdomadaire : un concentré de décryptages économie et entreprises !

Économie

En bref

Le rachat de PME françaises par des groupes américains n’est pas une nouveauté. Mais la proposition d’acquisition de l’entreprise Segault par FlowServe suscite des inquiétudes particulières. Si l’opération se réalisait, toute vente d’un dispositif militaire qui embarquerait la technologie de Segault serait soumise à l’accord des Etats-Unis. C’est pourquoi le gouvernement tricolore cherche un acheteur français. De son côté, Octave Klaba, fondateur d’OVHcloud, cherche à acheter le moteur de recherche tricolore Qwant, pour créer un rival aux géants américains Google et Microsoft. Il pourrait profiter d’un contexte particulièrement positif en Europe, où la crise énergétique a été bien gérée, ce qui a évité une récession. Mais l’inflation préoccupe toujours le FMI.

En détail

RSE

En bref

Qui aura la peau de la CSRD ? Alors que la directive européenne censée révolutionner l’information extra-financière a été votée fin 2022, la Commission européenne tarde à publier l’acte délégué devant définir le contenu exact que les entreprises devront communiquer. Pour certains, c’est un signal peu encourageant : la Commission essayerait-elle de revoir à la baisse ses engagements ? Pour garantir l’efficacité de la directive, il convient de rappeler, en entreprise, l’implication de la gouvernance. Nouveau rôle des DAF, pilotage des données ESG… Au-delà de traduire la durabilité des actions menées par les entreprises, les nouveaux rapports devront surtout rendre public la transformation du modèle de l’organisation et de son pilotage – et donc de prouver la réelle implication des organes de gouvernance. En France, les organisations patronales et plusieurs syndicats ont d’ailleurs conclu un accord national interprofessionnel pour faciliter la transition écologique en entreprise. Celui-ci doit servir de « feuille de route » pour accélérer la transition, en intégrant les enjeux environnementaux dans les négociations collectives. Il propose par ailleurs une formation des représentants du personnel en matière environnemental, un plan de mobilité des salariés ou des partenariats avec des ONG. L’accord est ouvert à la signature des organisations patronales et syndicales jusqu’au 24 avril 2023.

En détail

Cybersécurité

En bref

Vous chargez votre téléphone via des bornes publiques ? Arrêtez de le faire. C’est le message du FBI de Denver qui a révélé que des logiciels malveillants ou de surveillance pouvaient être intégrés à ces mêmes bornes pour infiltrer les téléphones. La solution ? Emporter son propre chargeur et le brancher à une simple prise. Une évangélisation aux principes de cybersécurité dont se chargent en France… les ESN. Nombreuses, expertes et présentes sur l’ensemble du territoire, elles sont les mieux placées pour acculturer les Français à la cybersécurité, selon Fabien Lecoq, membre du Comex de Sopra Steria. Charge à elles de relever le niveau minimum de la sécurité collective. Autre chantier, celui de la cybersécurisation de l’espace. Si l’Europe veut rester à la pointe des technologies spatiales, elle doit protéger ses infrastructures, notamment ses satellites commerciaux. De premières mesures ont été prises mais il ne faudrait pas relâcher les efforts, au risque de voir les États-Unis et la Chine prendre une avance irrattrapable.

En détail

Leadership

En bref

Le débat autour de la semaine de 4 jours bat son plein ! Plébiscitée par les salariés, elle pourrait être un rempart à la pénurie de main d’œuvre, selon certains experts. Mais ce n’est pas tout : elle pourrait aussi renforcer l’engagement des collaborateurs, améliorer la qualité du travail, rendre l’entreprise plus attractive et créer un réel dialogue entre salariés et dirigeants. En bonus, la semaine de 4 jours serait également un moyen de répondre aux défis sociaux et environnementaux. Ça, c’est côté pro. Côté contre, on craint un désalignement dans les aspirations des équipes, ainsi qu’un temps de travail « grignoté ». Mais alors que la question du sens, de l’épanouissement et du bien-être au travail agite les entreprises, les employeurs doivent réfléchir à leur attractivité. Et malgré ce que l’on pourrait penser, à ce titre, les grands groupes n’ont pas dit leur dernier mot. Ceux-ci retrouveraient grâce aux yeux des plus jeunes, qui les envisagent comme des moyens de commencer leur carrière avec stabilité. Grands groupes ou pas, la révolution ChatGPT n’emportera pas le manager dans la tombe. Aussi impressionnante qu’elle soit, cette IA générative ne peut pas contextualiser l’information ni faire preuve d’esprit critique, 2 compétences essentielles lorsque l’on gère une équipe.

En détail

Investissement

En bref

L’investissement se porte bien, merci ! Du moins, certains actifs. Les entreprises françaises les plus en vues, celles cotées au CAC 40, se frottent les mains : l’indice a atteint cette semaine un record historique, porté par les géants du luxe qui bénéficient de l’inflation. Les cryptomonnaies ne sont pas en reste, avec le bitcoin qui retrouve un niveau qu’il n’avait plus atteint depuis plusieurs mois, tout comme l’or qui constitue à nouveau une valeur refuge pour les investisseurs, échaudés par la fébrilité bancaire. Au contraire, les SPAC (Special Purpose Acquisition Company), ces coquilles vides cotées en Bourse destinées à favoriser la cotation des entreprises qu’elles absorbent, sont en perdition. Le plus important SPAC européen, Pegasus, a annoncé sa liquidation après avoir échoué à trouver une entreprise à racheter, malgré sa dotation de plus de 400 millions d’euros. Sale temps aussi pour les start-up françaises, qui accusent un important contrecoup après une année 2022 qui les a épargnées. Au premier trimestre, le total des fonds levés a chuté de 68%.

En détail

Mélanie Roosen & Géraldine Russell

2
3

vous accompagnent chaque semaine sur Intelekto

le média dédié aux entreprises façonnant l’avenir de notre société

Recevez toutes les semaines
notre newsletter gratuite éditorialisée

* champs obligatoire

Rejoignez la discussion !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.