Le média des entreprises qui construisent la société de demain

En 2022, les entreprises françaises ont versé 4,43 milliards d’euros de prime partage de la valeur

Billets en euros dans un portefeuille
© KajaNi via iStock

5,5 millions de salariés ont pu bénéficier de ce nouveau dispositif, qui a été généreusement utilisé par les petites entreprises.

C’est un début en fanfare. Mise en place le 1er juillet 2022, la prime partage de la valeur a permis à 5,5 millions de salariés de percevoir un total de 4,430 milliards d’euros cumulés en 2022, selon les données compilées par l’Urssaf. Cette prime, dite « prime Macron », a remplacé la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (Pepa) que les entreprises pouvaient auparavant accorder à leurs salariés. Elle peut être exonérée de cotisations et contributions sociales à certaines conditions, afin d’encourager les entreprises à la verser.

« Les profits, ça doit être aussi pour les salariés« , a lancé Gabriel Attal, ministre de l’Action et des Comptes publics pour annoncer ces chiffres, selon des propos rapportés par nos confrères de La Tribune. Le ministre s’est félicité que le dispositif ait permis de distribuer l’an dernier des primes dont le montant total a bondi de 50% par rapport à 2021.

Les petites entreprises particulièrement généreuses

Près d’un quart (23,6%) des montants de prime ont été versés par des entreprises de moins de 10 salariés, alors même que seules 18,3% des entreprises de moins de 10 salariés ont distribué la prime – contre 38,9% des entreprises de 2 000 salariés ou plus. Les petites entreprises sont aussi les plus généreuses : la prime s’est élevée à 1040 euros en moyenne dans les entreprises de moins de 10 salariés contre 739 euros dans celles de 2 000 salariés ou plus – et 789 euros en moyenne par salarié, toutes tailles d’entreprises confondues.

Des chiffres de bon augure avant l’obligation, qui devrait être inscrite prochainement dans la loi, pour les entreprises de 11 à 49 salariés de proposer à leurs salariés un dispositif de partage de la valeur dès lors que leur bénéfice net fiscal positif équivaut ou dépasse 1% de leur chiffre d’affaires durant 3 années consécutives.

Rejoignez la discussion !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires