Partage de la valeur : au-delà des dispositifs existants, il faut de la bonne volonté

Tirelire cochon sur une étagère découpé
Très présent dans les débats actuels, le partage de la valeur n’est pourtant pas un sujet nouveau. Les premiers outils d’intéressement et de participation datent même de la fin de la seconde guerre mondiale. Leur objectif d’alors ? Créer un nouveau modèle de société, « entre capitalisme et communisme », en associant les travailleurs aux résultats de l’entreprise. Depuis, lois, ordonnances et autres mesures se sont succédées pour adapter les dispositifs aux évolutions sociales et économiques. Au point de compliquer la situation ? Côté entreprises, il n’est pas toujours aisé de s’y retrouver d’un point de vue administratif. Côté salariés, difficile de bien se renseigner. Ce qui rend les dispositifs de partage de la valeur, pourtant censés s’inscrire dans une logique « gagnant-gagnant », compliqués à appliquer. Ce qu’il faudrait pour changer la donne : démocratiser le sujet via de meilleurs dispositifs de communication, une bonne dose de simplification pour les plus petites structures, et de la bonne volonté chez les dirigeants.
Inscrivez-vous !

Chaque semaine dans votre boîte e-mail, recevez un dossier qui décrypte les enjeux de l’intelligence économique, de la cybersécurité et de la RSE.

Intelekto ne vendra pas votre e-mail et aucune pub ne vous sera envoyée. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

D'ici là, rendez-vous sur nos réseaux sociaux :

Quel contexte économique pour 2023 ?

Déjà un mois que 2023 a commencé. Et pour les dirigeants, les défis qui vont rythmer cette année sont déjà là. Réglementations, tendances, mais aussi inquiétudes : comment le contexte économique va-t-il influencer leurs activités ?

Réponse dans notre nouveau numéro mensuel, à télécharger gratuitement dès maintenant.

© cdd20 sur Canva