Le média des entreprises qui construisent la société de demain

En entreprise, les seniors plus souvent victimes de préjugés… par les quinquagénaires !

Un senior travaillant avec deux plus jeunes personnes
© DMP via iStock

Fatigués, malades, peu à l’aise avec la technologie… Les préjugés dont souffrent les seniors en entreprise ont la peau dure. Et sont principalement énoncés par les plus de 50 ans.

La France peine à augmenter le taux d’emploi des seniors. En 2022, il était de 56,9% (contre une moyenne de 62,4% au sein de l’Union européenne). Pourtant, leur expérience est valorisée. En entreprise, ils sont jugés compétents (76%) et soigneux dans leur travail (69%). Des qualités qui ne suffisent pas à lever certains préjugés. C’est ce que révèle une étude menée par Review Jobs, spécialiste de l’analyse d’avis de salariés.

Pourquoi les seniors ne sont-ils pas mieux considérés ?

Ce que craignent les salariés interrogés, c’est que les seniors perdent avec les années leur capacité d’adaptation. Ils sont 40% à estimer que les seniors se trouveraient démunis face aux nouvelles technologies. Un chiffre qui n’est pas totalement déconnecté de la réalité : les principaux concernés sont 37% à penser de même.

Les plus jeunes anticipent aussi les difficultés des seniors à s’adapter aux nouvelles façons de travailler. Mode collaboratif, management horizontal, télétravail… Autant de nouveaux usages qui, pour 31% des jeunes répondants, incarnent un défi trop grand pour les collaborateurs les plus âgés. De leur côté, les concernés ne sont que 18% à se sentir décalés face à ces évolutions, et 9% à s’en désintéresser.

Les quinquagénaires, premiers critiques du vieillissement

Les cadres dirigeants interrogés, âgés de 50 ans en moyenne, se montrent globalement plus sévères que tous les autres répondants à l’égard des seniors. Ils sont 51% à les juger plus souvent fatigués ou malades, contre 24% pour la moyenne des répondants. Les cadres sont aussi 39% à penser que les seniors sont incapables de comprendre les attentes des salariés plus jeunes. Une opinion partagée par seulement 13% des moins de 25 ans. Nicolas Marette, fondateur de Review Jobs, estime que les dirigeants ne pensent pas qu’une collaboration intergénérationnelle puisse se dérouler sereinement. Autre problème : avec l’expérience, la rémunération augmente. Or, « c’est également à ces cadres dirigeants qu’incombe de financer le salaire des seniors ».

Les seniors en entreprise ? « Oui, mais pas dans la mienne »

59% des personnes interrogées considèrent que les seniors apportent un regard intéressant dans l’entreprise, et qu’augmenter leur taux d’emploi serait un progrès. Mais 30% des jeunes, et 38% des cadres nuancent leur propos : il s’agit certes d’une bonne idée… mais qui ne pourrait pas s’appliquer à leur métier ou à leur entreprise. Selon ces personnes, les seniors ne parviendraient pas à y trouver leur place ! Nicolas Marette explique ceci par une « forte méconnaissance » de la réalité des seniors en entreprise. « Près de la moitié des sondés admet que les seniors représentent moins de 10% des effectifs au sein de leur organisation. Ils les côtoient donc peu. Il leur est difficile d’avoir une vision réaliste de la place des seniors au travail. »

Mélanie Roosen & Géraldine Russell

2
3

vous accompagnent chaque semaine sur Intelekto

le média dédié aux entreprises façonnant l’avenir de notre société

Recevez toutes les semaines
notre newsletter gratuite éditorialisée

* champs obligatoire

Rejoignez la discussion !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires