Le média des entreprises qui construisent la société de demain

[Infographie] En 2022, les entreprises françaises ont perdu en souveraineté

Drapeau français craquelé
© rvimages via iStock

La deuxième édition du Baromètre de la souveraineté montre un net décrochage, notamment dû au conflit sur le sol européen.

Le contexte géopolitique a pesé lourd dans l’évolution de la souveraineté des entreprises françaises l’an dernier. La deuxième édition du Baromètre de la souveraineté, réalisé par Opinionway pour le cabinet by.O group montre que les organisations ont (enfin ?) été sommées de faire face à la réalité avec l’éclatement du conflit russo-ukrainien. L’évolution des deux principaux indicateurs analysés par l’étude s’est révélée négative entre 2021 et 2022. L’indice de criticité des ressources, c’est-à-dire les ressources qui peuvent affecter la capacité de production, la rentabilité ou l’image des entreprises, a bondi de 16% pour atteindre 64%, et l’indice de dépendance vis-à-vis de l’étranger a lui grimpé de 21% pour s’établir à 40% des répondants. Sans surprise donc, l’indice de souveraineté des entreprises françaises – qui combine les deux indicateurs – a chuté de 10%. Moins de 3 entreprises sur 4 se disent aujourd’hui souveraines.

Les petites entreprises ne sont plus à l’abri

« La baisse de souveraineté en 2022 touche principalement la R&D (innovation) et les biens d’équipements et de production, note le rapport. Cela peut s’expliquer par le fait qu’en 2021, en pleine crise sanitaire, les entreprises n’avaient pas encore massivement réinvesti. En 2022, alors que les investissements en développement produit et modernisation des usines sont relancés, les entreprises se rendent compte qu’elles dépendent beaucoup de l’étranger pour ces ressources. » Fait étrange, cette prise de conscience ne s’est pas étendue au domaine numérique : 91% des entreprises se jugent ainsi souveraines en matière d’hébergement de leurs données… Difficile d’y croire au vu des parts détenues par les acteurs étrangers sur ce marché.

Et toutes les entreprises sont aujourd’hui concernées. « Cette baisse de souveraineté affecte […] davantage les plus petites entreprises. La problématique de souveraineté semblait jusqu’alors réservée aux grandes entreprises. En effet, plus une entreprise est grande moins elle est souveraine, car elle est interdépendante. Mais les problématiques de souveraineté touchent désormais l’ensemble du tissu économique français », remarque l’étude. Les petites entreprises ont subitement pris conscience, notamment avec la crise énergétique, de leur dépendance à certaines ressources majeures venant de l’étranger.

 

Mélanie Roosen & Géraldine Russell

2
3

vous accompagnent chaque semaine sur Intelekto

le média dédié aux entreprises façonnant l’avenir de notre société

Recevez toutes les semaines
notre newsletter gratuite éditorialisée

* champs obligatoire

Rejoignez la discussion !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires