Le média des entreprises qui construisent la société de demain

13 janvier 2023 : les 15 infos éco & business qu’il ne fallait pas manquer cette semaine

Un homme travaillant sur son ordinateur dans une maison de retraite
© montage CasarsaGuru via iStock x Intelekto

Retraites, RSE et business, ChatGPT : voici le meilleur des décryptages économie et entreprises de la semaine.

Qu’avez-vous loupé cette semaine ? Voici notre revue de presse hebdomadaire : un concentré de décryptages économie et entreprises !

Économie

En bref

Sale temps pour l’économie mondiale ! L’inflation galopante, les catastrophes climatiques en série et la guerre économique constituent, dans cet ordre, les trois principales préoccupations des experts économistes et dirigeants d’entreprise, indique le rapport 2023 du Forum économique mondial qui s’est réuni à Davos. Par rapport aux estimations 2022, les risques climatiques se voient supplantés par la hausse des prix, tandis que le regain de tensions géopolitiques ont éclipsé du podium les fractures sociales et les risques cyber qui y trônaient l’année passée. Les entreprises françaises ont une autre raison de s’alarmer : le déficit commercial de l’Hexagone devrait atteindre un niveau record en 2022, dépassant allègrement les 160 milliards d’euros alors qu’il était attendu autour de « seulement » 156 milliards. D’autant que l’amélioration constatée ces derniers mois repose intégralement sur la baisse des importations énergétiques et non sur de plus importantes exportations des entreprises tricolores. Dernier motif d’inquiétude mais pas le moindre pour le gouvernement cette fois-ci, le manque d’enthousiasme du patronat pour sa réforme des retraites, dévoilée cette semaine. Et pour cause : alors que bon nombre d’entreprises ont déjà du mal à recruter et payer leurs factures d’énergie, une mobilisation sociale de grande ampleur serait dévastatrice. Ils redoutent aussi que les contreparties accordées aux syndicats dans la négociation ne se traduisent par une hausse des cotisations patronales.

En détail

RSE

En bref

Faire de la RSE, oui, mais pourquoi ? Alors que certains assurent que la RSE est un levier de business, d’autres voient plutôt la discipline comme un renfort de la marque employeur. À l’occasion d’une table ronde, plusieurs professionnels ont en effet souligné que le sujet n’était pas en tête des préoccupations des clients, qui s’intéressent avant tout… aux prix des produits et services. En revanche, il est scruté de près par les investisseurs et les salariés. Et ce n’est pas tout ! Certains assureurs commencent également à ne plus vouloir assurer les projets liés aux énergies fossiles, ou à proposer des contrats de responsabilité civile aux dirigeants. Coup dur pour l’environnement néanmoins : la nomination à la présidence de la COP28 du PDG de la compagnie pétrolière nationale des Émirats arabes unis. Les militants craignent une pression du lobby pétrolier, qui ne permettrait pas de faire avancer les discussions autour de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, et de l’utilisation des énergies fossiles.

En détail

Cybersécurité

En bref

Vous n’avez pas pu passer à côté du phénomène ChatGPT, le chatbot (enfin) intelligent qui nous était promis depuis tant d’années. Bonne nouvelle ? Surtout pour les pirates, qui en profitent pour demander à l’intelligence artificielle de concevoir de nouveaux malwares ou scripter des attaques de phishing. Rien que les cyberdéfenses actuelles ne soient pas en capacité de détecter… pour l’instant. Pour faire face, les entreprises vont devoir elles aussi recourir à l’IA pour se mettre rapidement à niveau. D’autant qu’elles sont toujours autant ciblées par les pirates, et tout particulièrement à travers les nouveaux employés qui les rejoignent. Pas encore formés aux politiques de cybersécurité en vigueur dans leur nouvelle entreprise, ils constituent des proies idéales pour les pirates. Enfin, dans le conflit qui oppose l’Ukraine et la Russie, la première menace de considérer les cyberattaques dont les Russes se sont faits une spécialité comme des crimes de guerre. Les responsables de la cybersécurité nationale rassemblent ainsi des éléments qui donneraient une base à la Cour pénale internationale pour poursuivre la Russie.

En détail

Leadership

En bref

Dans le cadre de la réforme des retraites, le gouvernement a annoncé la mise en place d’un « index seniors » afin d’encourager les entreprises à garder dans leurs rangs leurs salariés les plus âgés. La Première ministre Elisabeth Borne a affirmé que celui-ci permettrait de « valoriser les bonnes pratiques et de dénoncer les mauvaises ». Le dispositif sera obligatoire dès 2023 pour les entreprises de plus de 1 000 personnes, et à partir de 2024 pour celles de plus de 300 personnes. Une mesure qui ne séduit pas les patrons. Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, déclarait dans L’Opinion que « toute mesure coercitive ou punitive aurait l’effet inverse au but recherché », critiquant la volonté d’opposer les mauvais et les bons employeurs. Autre sujet de pression pour les patrons : celui de la hausse des salaires. Les syndicats jugent les augmentations insuffisantes au vu de l’inflation persistante. Mais toutes les entreprises ne peuvent pas suivre, et certaines préfèrent mettre en place d’autres initiatives pour redistribuer la valeur. Ainsi, certaines PME notamment font le choix de redistribuer la richesse à leurs équipes. Au-delà de l’aspect financier, il s’agit de les impliquer à un niveau stratégique dans l’organisation, mais aussi de les fidéliser dans un contexte de démissions en cascade et de recrutements difficiles.

En détail

Investissement

En bref

La grand-messe des start-up s’est tenue la semaine dernière à Las Vegas : le CES était de retour après deux années de distanciation sociale. Les produits les plus « wahow » étaient à chercher du côté de l’automobile, nouvelle star du salon, tandis que le métavers était omniprésent dans les allées. Les innovations destinées aux entreprises constituent désormais le gros du peloton des entreprises présentes, alors que le salon était traditionnellement axé autour de l’IoT grand public. Mais que l’on ne s’y méprenne pas : quelques pépites bullshit avaient bien réussi à se frayer un chemin jusqu’au salon, comme chaque année ! C’est peut-être aussi le terme que certains accoleraient aux due diligence réalisées par les très onéreux consultants chargés d’auditer FTX en amont des investissements colossaux accordés à la start-up crypto. Cet échec retentissant rappelle que la due dil n’est pas une science exacte… mais qu’une analyse approfondie est nécessaire pour limiter le risque et les dégâts. Côté gouvernance, le vote en direct à distance lors des assemblées générales d’actionnaires n’a pas décollé ces dernières années, malgré la pandémie. Les actionnaires individuels, soutenus par l’AMF, le réclament pourtant à cor et à cri alors que les entreprises freinent des quatre fers, invoquant – avec une certaine mauvaise foi – des barrières techniques et des incertitudes juridiques.

En détail

Mélanie Roosen & Géraldine Russell

2
3

vous accompagnent chaque semaine sur Intelekto

le média dédié aux entreprises façonnant l’avenir de notre société

Recevez toutes les semaines
notre newsletter gratuite éditorialisée

* champs obligatoire

Rejoignez la discussion !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.