Le média des entreprises qui construisent la société de demain

Inaction climatique, innovation verte et Inclusiv’Days : les 15 infos éco & business à retenir cette semaine

© FilippoBacci via iStock / montage Intelekto via Canva

Voici le meilleur des décryptages économie et entreprises de la semaine.

Qu’avez-vous loupé cette semaine ? Voici notre revue de presse hebdomadaire : un concentré de décryptages économie et entreprises !

Engagement environnemental

Solutions. Faire cohabiter production alimentaire et électricité solaire, c’est le principe de l’agrivoltaïsme. Suite à de nombreuses négociations entre la FNSEA et le gouvernement, la pratique va faire son apparition en France. Mais reste très encadrée.

Réglementation. La CEDH a statué sur la plainte déposée par 2 500 femmes de plus de 64 ans, qui accusent les autorités suisses de ne pas avoir engagé les politiques climatiques suffisantes pour protéger leur santé.

Nouvelles organisations. Exit les voitures de fonction, place aux vélos de fonction ! À mesure que les prises de conscience s’accélèrent quant à l’urgence environnementale, les salariés demandent à leurs employeurs des avantages adaptés.

Responsabilité numérique

Innovation. La transition écologique repose en grande partie sur des innovations techniques et technologiques. Or les demandes de brevets pour des technologies bas carbone sont en baisse constante depuis plus de 10 ans. Un mauvais signal envoyé à la planète.

Cybersécurité. Une quarantaine d’acteurs liés à la blockchain s’unissent pour renforcer la sécurité de leurs applications. L’objectif ? Prévenir, bien sûr, mais réagir également car l’association fera office de soutien en cas de crise.

Intelligence artificielle. Pour respecter le RGPD et le futur règlement européen sur l’IA, la Cnil enjoint les entreprises à utiliser à bon escient les données privées et à renforcer leur sécurité.

Cohésion sociale

RH & Management. Les Français ne font pas confiance aux dirigeants d’entreprises. Jugés comme étant « les profiteurs » de l’économie actuelle, leur réputation nuit aux entreprises. Et c’est dommage, car celles-ci pourraient bien porter les solutions à de nombreux problèmes de société.

Bien-être au travail. S’il fallait un argument supplémentaire à la semaine de 4 jours, le voici : elle serait bénéfique pour la planète. En effet, la réduction du temps de travail offrant plus de temps pour soi, elle pousse à s’interroger et à repenser les modes de consommation.

Inclusion. Reconnaître la valeur de chaque individu et travailler activement à créer des communautés, des espaces de travail et des sociétés où tout le monde peut contribuer. C’est l’ambition de l’Inclusiv’Day, à l’heure où le handicap est encore perçu comme un obstacle insurmontable à la carrière.

Compétitivité économique

Nouveaux modèles. Non, tolérer l’échec n’est plus suffisant. Il faut le récompenser pour que les salariés se sentent pleinement confiants à l’idée d’innover… et donc de potentiellement échouer.

Souveraineté. Les réflexes protectionnistes reviennent en force des deux côtés de l’Atlantique mais ils ne sont pas sans risque pour ceux qui les voient pourtant comme un bouclier contre les ambitions étrangères, et notamment chinoises.

Investissement. Pousser une entreprise à revoir son coeur d’activités en lui coupant ses financements. Voilà l’idée de 60 ONG, qui enjoignent les financeurs de TotalEnergies à faire pression sur l’entreprise. Celle-ci doit trouver plusieurs lignes de crédit d’ici 2025.

Mélanie Roosen & Géraldine Russell

2
3

vous accompagnent chaque semaine sur Intelekto

le média dédié aux entreprises façonnant l’avenir de notre société

Recevez toutes les semaines
notre newsletter gratuite éditorialisée

* champs obligatoire

Rejoignez la discussion !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.