Le média des entreprises qui construisent la société de demain

Fin de la COP 28, AI Act et CSDD : les 15 infos éco & business à retenir cette semaine

Un homme travaillant sur son ordinateur devant un pipeline
© Montage spooh via iStock x Intelekto

Voici le meilleur des décryptages économie et entreprises de la semaine.

Qu’avez-vous loupé cette semaine ? Voici notre revue de presse hebdomadaire : un concentré de décryptages économie et entreprises !

Engagement environnemental

Solutions. C’est l’actualité environnementale de la semaine ! La COP28 s’est conclue par un « accord historique ». Les États ayant participé à la conférence ont approuvé un texte (bourré de compromis) appelant à abandonner progressivement les combustibles fossiles.

Réglementation. Le Parlement et le Conseil européens ont trouvé un accord sur la directive CSDD, relative au devoir de diligence raisonnable en matière de développement durable des entreprises. Ces dernières devront notamment identifier et prendre des mesures correctives si elles constatent que leurs fournisseurs portent atteinte à l’environnement.

Nouvelles organisations. En entreprise, les risk managers ont bien conscience que les aléas climatiques font partie de leurs priorités. Problème : ils ne connaissent pas suffisamment l’exposition climatique de leurs sites pour mettre sur pieds les plans d’adaptation nécessaires.

Responsabilité numérique

Innovation. C’était l’innovation majeure de Tesla et aujourd’hui, elle se retourne contre lui. La conduite assistée de Tesla présentée comme « autonome » ne l’est pas tant que ça. Et est surtout considérée comme présentant « un danger accru de collision ». L’abus marketing va faire perdre plusieurs millions au constructeur.

Cybersécurité. La Cnil et l’Autorité de la Concurrence approfondissent leur coopération pour apporter aux entreprises « une meilleure prévisibilité et une sécurité juridique renforcée ». L’idée ? Exploiter les synergies de leurs missions pour éviter les doubles contrôles et faire converger leurs actions vers une meilleure protection des consommateurs.

Intelligence artificielle. La start-up française Mistral AI vient de lever 385 millions d’euros. Sa concurrente allemande, Aleph Alpha, a bouclé une opération de 500 millions de dollars. Mais est-ce suffisant pour concurrencer les poids lourds américains ? Ces montants rarement vus en Europe restent bien faibles par rapport aux moyens déployés outre-Atlantique.

Cohésion sociale

RH & Management. Quelles sont les tendances au travail pour 2024 ? Slack et OpinionWay font le point. Au programme : une réorganisation du travail grâce à l’IA, (encore) moins de temps passé au bureau, et des attentes différentes selon les générations.

Bien-être au travail. La majorité de la population active se déclare stressée au travail. Et ce sont les managers qui seraient les plus concernés. Encore peu considérées, les neurosciences peuvent être de précieuses alliées pour gérer la situation.

Inclusion. 12%. C’était le taux de chômage des personnes en situation de handicap en 2022. Autrement dit, près du double de celui de la population active ! Avec un taux d’emploi direct qui stagne à 3,5% dans les entreprises privées depuis des années, il est temps d’accélérer dans la voie de l’inclusivité.

Compétitivité économique

Nouveaux modèles. La France est depuis plusieurs années au premier rang des investissements étrangers au sein de l’Union européenne. Et pour cause : les réformes fiscales de ces dernières années l’ont rendue plus attractives, selon le bilan du Comité d’évaluation des réformes de la fiscalité du capital de France stratégies. Loin du discours sur la pression fiscale prétendument insurmontable.

Souveraineté. L’Europe s’est dotée d’une réglementation historique sur l’intelligence artificielle. De quoi limiter les prédations des géants américains et chinois du secteur ? Oui mais au risque de compliquer l’émergence de ses propres champions et de rendre son marché moins compétitif.

Investissement. Les nombreuses tensions géopolitiques, notamment aux portes de l’Europe, auront-elles raison des investisseurs ? Les institutionnels se montrent pour le moins prudents, voire inquiets. Mais le capital-investissement ne devrait pas en souffrir en 2024.

Mélanie Roosen & Géraldine Russell

2
3

vous accompagnent chaque semaine sur Intelekto

le média dédié aux entreprises façonnant l’avenir de notre société

Recevez toutes les semaines
notre newsletter gratuite éditorialisée

* champs obligatoire

Rejoignez la discussion !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.