Le média des entreprises qui construisent la société de demain

Inflation : peu d’entreprises sont décidées à augmenter les salaires

Une main dessinant au surligneur une courbe au-dessus d'un graphique et de pièces de monnaie.
© Roman Barkov via iStock

Avec une inflation qui continue de peser sur le quotidien des entreprises et des salariés, les écarts se creusent entre les attentes des collaborateurs et les possibilités d’augmentations.

Les entreprises doivent jouer sur tous les fronts ! Les salariés attendent de plus en plus de preuves concernant leurs engagements sociétaux ou environnementaux avant de rejoindre une organisation, mais les belles valeurs ne suffisent pas. La conjoncture actuelle donne le ton et les salaires restent le nerf de la guerre, révèle une nouvelle étude du cabinet de recrutement Robert Half. Problème : les entreprises ne peuvent pas toujours répondre aux attentes des collaborateurs en matière de rémunération.

Des inquiétudes communes

Le contexte économique n’échappe à personne. Du côté des recruteurs et des candidats, on considère donc les salaires comme un levier d’attraction pour les entreprises. Mais déjà les opinions divergent. Pour près de la moitié des salariés (49%), les salaires proposés manquent de compétitivité pour attirer les talents. Un avis qui n’est partagé que par 35% des employeurs.

Le salaire, premier frein au recrutement

Ainsi, le cabinet Robert Half note que la principale raison qui peut pousser un candidat à refuser une offre d’emploi reste… le salaire. Celle-ci est citée par 66% des répondants et arrive même avant la localisation du poste (49%) ou de mauvaises affinités avec le recruteur (40%).

Le rôle des entreprises face à l’inflation

Les attentes des salariés sont comprises par les recruteurs, qui n’ignorent pas les difficultés engendrées par l’inflation. Une lucidité qui ne permet pas forcément de répondre de façon positive aux désirs d’augmentation. 19% des employeurs interrogés se disent ainsi face à un dilemme : assurer la stabilité de l’entreprise ou aider les collaborateurs à faire face à l’inflation. Ils sont 21% à affirmer qu’ils n’augmenteront pas les salaires… et 18% à envisager une réduction des frais généraux de l’entreprise pour assurer des augmentations.

Celles-ci peuvent prendre plusieurs formes. Parmi les employeurs qui comptent augmenter leurs équipes, 27% envisagent une augmentation des salaires de façon forfaitaire, en pourcentage. 22% proposeront plutôt des augmentations en fonction des performances. Enfin, ils sont 21% à envisager des augmentations proportionnellement à l’inflation, conclut l’étude.

Mélanie Roosen & Géraldine Russell

2
3

vous accompagnent chaque semaine sur Intelekto

le média dédié aux entreprises façonnant l’avenir de notre société

Recevez toutes les semaines
notre newsletter gratuite éditorialisée

* champs obligatoire

Rejoignez la discussion !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires