Le média des entreprises qui construisent la société de demain

Les 15 infos éco & business à retenir pour bien commencer le mois de septembre

© Canva / Montage Intelekto

Pression fiscale, comptes carbone, dividendes : voici le meilleur des décryptages économie et entreprises de la semaine.

Qu’avez-vous loupé cette semaine ? Voici notre revue de presse hebdomadaire : un concentré de décryptages économie et entreprises !

Économie

En bref

Coup de chaud sur les défaillances d’entreprises. Certains secteurs, comme l’industrie, connaissent une véritable épidémie, prévient Jean-Eudes du Mesnil du Buisson, secrétaire général de la CPME. De quoi laisser entrevoir un automne morose. D’autant que les patrons ont le moral dans les chaussettes. Une étude de CCI France réalisée cet été montre que, s’ils restent relativement confiants pour leur entreprise, ils voient avec inquiétude l’économie française se dégrader (27% de confiance) mais aussi l’économie mondiale (26%). Un constat qui met les organisations patronales en alerte, notamment le Medef dont le nouveau président presse le gouvernement de tenir ses engagements concernant la baisse de la pression fiscale sur les entreprises.

En détail

RSE

En bref

La CSRD est sur toutes les lèvres. Cette directive européenne va obliger de nombreuses entreprises à réaliser un reporting RSE dès 2024. Nombre de salariés, chiffre d’affaires… quels critères doivent-elles remplir pour être concernées ? 2024, c’est aussi la date visée par l’Insee pour mettre en place, en coopération avec le service statistique du ministère de la Transition écologique, un « compte carbone » qui doit rapprocher les émissions de gaz à effet de serre et les données économiques. Son objectif : permettre une analyse plus fine des politiques publiques en matière de réduction des GES. Et si, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, les entreprises passaient à la semaine de 4 jours ? Souvent pensée comme un avantage social pour les salariés, elle pourrait aussi être un avantage environnemental. Travailler moins équivaudrait à polluer moins, estiment certains experts qui militent pour une réduction du temps de travail hebdomadaire.

En détail

Cybersécurité

En bref

La Cnil a donné le top départ à une grande consultation publique sur le traitement de données critiques, dont la compromission engendrerait des risques majeurs pour l’État ou la société. Un document présentant l’ensemble des recommandations pour leur sécurité doit être publié début 2024. Les autorités américaines, aidées par de nombreux pays dont la France, ont pour leur part mis un terme aux activités du groupe de pirates Qakbot. Celui-ci était connu pour avoir attaqué de nombreuses entreprises via des rançongiciels particulièrement coriaces. Les entreprises, elles, ont les yeux rivés sur une autre menace : les intelligences artificielles génératives. Leur utilisation compromet la sécurité de certaines données sensibles. Malgré les gains en productivité que ChatGPT et consorts présentent pour les entreprises, celles-ci préfèrent, à une large majorité, interdire purement et simplement leur utilisation à leurs équipes.

En détail

Leadership

En bref

Avec le mois de septembre vient parfois le temps des bonnes résolutions – personnelles comme professionnelles. Et si cette année, on décidait de travailler… moins ? Ces dernières années, le « surtravail » a revêtu des accents glamour, mettant en danger la santé des concernés. Y compris la santé mentale. Psychologiquement, il est parfois difficile pour les dirigeants de savoir quand s’arrêter. La peur de l’échec les pousse parfois à poursuivre une activité au-delà de limites saines. Se fixer des objectifs dans certaines durées, faire des points réguliers et, parfois, savoir dire stop reste difficile pour les leaders qui vont parfois jusqu’à « se torturer » pour poursuivre leur aventure professionnelle. Certains entrepreneurs n’abandonnent jamais – c’est aussi ce qui expliquait le thème de la REF 2023, « Demain ne meurt jamais ». Parler du rapport au travail des salariés, mais certains experts aimeraient aussi que l’on redéfinisse celui des dirigeants.

En détail

Investissement

En bref

Les grandes entreprises ont bénéficié à plein du rebond post-Covid… et leurs investisseurs aussi ! Selon une étude du gestionnaire d’actifs Janus Henderson, les 1200 entreprises les plus importantes au monde ont distribué pas moins de 568 milliards de dollars (525 milliards d’euros) au cours du deuxième trimestre. La quasi-totalité des entreprises (88%) ont maintenu ou augmenté les dividendes sur la période, ce qui explique la hausse de 4,9% des sommes distribuées. De l’autre côté du spectre, au moment de la décision d’investissement, les financiers s’appuient sur la « règle des 40 » pour trancher. Ainsi, l’addition du taux de croissance des revenus annuels d’une entreprise et de l’Ebitda doit être égale ou supérieure à 40. Peu importe que les deux soient équivalents à +20% ou que l’un soit négatif et que l’autre puisse compenser. Enfin, les entreprises familiales, longtemps réfractaires à l’entrée de nouveaux investisseurs au capital, mesurent aujourd’hui ce qu’ils peuvent leur apporter. Tout en restant vigilantes à sécuriser la position des actionnaires historiques.

En détail

Mélanie Roosen & Géraldine Russell

2
3

vous accompagnent chaque semaine sur Intelekto

le média dédié aux entreprises façonnant l’avenir de notre société

Recevez toutes les semaines
notre newsletter gratuite éditorialisée

* champs obligatoire

Rejoignez la discussion !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.