Le média des entreprises qui construisent la société de demain

CVAE, CO2 et IA : les 15 infos éco & business à retenir cette semaine

© andresr via iStock / Montage Intelekto

Voici le meilleur des décryptages économie et entreprises de la semaine.

Qu’avez-vous loupé cette semaine ? Voici notre revue de presse hebdomadaire : un concentré de décryptages économie et entreprises !

Économie

En bref

La priorité de l’Union européenne ? Protéger ses PME ! Pour ça, la Commission a présenté un ensemble de mesures notamment destinées à alléger leur charge administrative. L’idée ? Mieux évaluer l’impact administratif des nouvelles réglementations sur les entreprises et tout particulièrement les TPE-PME. Et les compenser en allégeant ou retirant d’anciens textes aujourd’hui obsolètes. En France, ce sont les ETI qui se sont mobilisées cette semaine contre la décision du gouvernement de reporter la suppression de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) à 2027. L’impôt de production qui devait disparaître dès l’année prochaine devrait être maintenu pour financer les investissements dans la transition écologique. Les entreprises moyennes sont d’autant plus amères qu’elles ont joué le jeu du gouvernement en matière de partage de la valeur.

En détail

RSE

En bref

Pour décarboner les entreprises, la solution pourrait être de généraliser le télétravail. Une étude montre ainsi que les salariés qui pratiquent le télétravail à 100% polluent 2 fois moins que ceux qui viennent régulièrement sur site. Sauf que certains polluent davantage chez eux qu’au bureau… Autre idée pour encourager les entreprises à investir dans la transition écologique : augmenter les primes d’assurances des entreprises les plus exposées. Et même les impôts. C’est ce que préconise l’économiste Philippe Askenazy. La transition écologique se joue aussi à l’échelle des managers, qui aujourd’hui doivent pondérer les considérations financières et extra-financières dans leurs décisions. Une gymnastique nouvelle et pas toujours aisée.

En détail

Cybersécurité

En bref

L’Assemblée nationale a commencé cette semaine à se pencher sur le projet de loi visant à « sécuriser et réguler l’espace numérique ». Qui devrait notamment allouer des moyens supplémentaires à la lutte contre les sites frauduleux et renforcer la coopération entre Acyma, la DGGCCRF et l’Anssi sur le sujet. Autre sujet crucial en matière de cybersécurité : l’intelligence artificielle qui fait autant de dégâts qu’elle protège les entreprises. Lors des Universités d’été de la cyber et du cloud de confiance, plusieurs acteurs se sont dit favorables à une réglementation européenne… pour donner à l’Europe l’occasion d’établir un standard. Enfin, selon la start-up française Anozrway, le nombre de cyberattaques par ransomware a déjà dépassé, au 31 août, celui de l’ensemble des attaques commises en 2022. Une massification de la menace qui fait peser d’autant plus de risques sur les entreprises.

En détail

Leadership

En bref

Avoir un pouvoir d’influence, c’est aussi savoir provoquer des émotions chez ses interlocuteurs. De l’admiration, le rire ou de l’empathie… Certains dirigeants du CAC 40 se révèlent doués pour l’exercice : Jean-Pascal Tricoire (Schneider Electric), Frédéric Oudéa (ex-Société Générale) et Philippe Brassac (Crédit Agricole) constituent les champions de l’intelligence émotionnelle sur LinkedIn, selon une étude menée par l’agence Havas. Une forme de liberté dans la communication qui doit infuser dans toute l’entreprise pour (re)mobiliser les collaborateurs. Et leur permettre de remplir sereinement leurs missions, y compris au sein des plus hautes instances de décision. Car trop souvent les salariés présents dans les conseils d’administration calquent leur attitude et leurs décisions sur les dirigeants, alors même que leurs intérêts divergent.

En détail

Investissement

En bref

Le France Digitale Day, qui a eu lieu cette semaine, a permis de rassembler les acteurs du capital-risque. Et de montrer que, malgré un contexte peu favorable, la France disposait d’une bonne capacité d’investissement dans ses start-up. Qui sont nombreuses à espérer une levée de fonds pour accélérer leur développement. Pour les fonds « verts », l’avenir se gâte. Les discussions à Bruxelles sur une refonte voire une suppression des articles 8 et 9 qui déterminent leur existence leur laisse présager le pire : une transformation quasi totale des critères de classification qui menacerait la survie de bon nombre d’acteurs du secteur. Du côté des fonds plus traditionnels, la couleur verte s’appose par petites touches. Notamment grâce au recrutement de responsables RSE, souvent débauchés dans des cabinets de conseil.

En détail

Mélanie Roosen & Géraldine Russell

2
3

vous accompagnent chaque semaine sur Intelekto

le média dédié aux entreprises façonnant l’avenir de notre société

Recevez toutes les semaines
notre newsletter gratuite éditorialisée

* champs obligatoire

Rejoignez la discussion !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.